lundi 27 février 2012

Un TBI pour aborder les oeuvres d'art

Arnaud Stosse, enseignant au collège de la Croix de Metz à Toul, a réalisé un document de synthèse décrivant ses usages du TBI pour enseigner aux élèves comment mieux observer des oeuvres d'art: analyse « classique » avec mise à jour des constituants plastiques d’une oeuvre (lignes de constructions, rappels de formes et de couleurs, matérialité,…), analyse croisée de différentes oeuvres grâce aux fonctions de superposition. Monsieur Stosse décrit aussi des pratiques plastiques avec le TBI, par exemple la fabrication d'images composites.

Il  conclut que la force du TBI pour les arts visuels réside dans la qualité du logiciel à disposition. Un logiciel tel que celui de Promethean apporte une véritable plus-value dans les découpages et activités possibles.

Il a aussi mis en ligne une vidéo du travail des élèves au TBI. Malheureusement, la vidéo a une résolution très faible, mais elle donne un aperçu de la posture des élèves face au tableau interactif.

Pour consulter la synthèse et la vidéo: http://www4.ac-nancy-metz.fr/arts-plastiques

1 commentaire:

  1. L'un des intérêts du TBI est de pouvoir effectuer des manipulations en grand. Ce que vous avez réalisé, ce n'est pas un TBI, mais une videoprojection, la calamité pédagogique que trop confondent avec le TBI et dont la liste des inconvénients est celle que l'on reproche aux TBI.

    RépondreSupprimer