jeudi 9 octobre 2014

Logiciels interactifs: une question d'intéropérabilité



Plusieurs marques de TBI se partagent le marché scolaire. Malheureusement, les logiciels pilotant ces difrents tableaux ne sont pas compatibles entre eux. Ce manqud’interopérabilité est problématique puisqu’il limite le partage de ressources numériques entre enseignantes et enseignants. Il complique aussi le travail des maisons d’édition qui aimeraient proposer des ressources pour TBI, et celui des formateurs et formatrices du corps enseignant.

Le common file format: comment cela aurait dû marche

Pour résoudre le problème de compatibilité entre ledifrents produits, Becta, l’agence gouvernementalanglaise pour l’intégration des TIC dans les écoles, avait fait développer un format de fichier TBI interopérablec’est-à-dire compatible entre ledifrents systèmes eproduits concurrents, le .iwb. Lors de la fermeture de BECTA, c’est l’IMS Consortium qui a repris en main le common file format. Comment fonctionne ce format ? 

De plusieurs études menées au Royaume-Uni, il ressort qu’un grand nombre d’enseignantes et d’enseignants n’utilisent que les fonctions de base de leur TBI. Or, quelle que soit leur marque, les TBI ont des fonctionnalités de base très similaires. Le common file format (CFF) est basé sur ces fonctionnalités partagées.

Dix grandes marques de TBI ssont engagées à supporter ce common file format (CFF) mais en réalité, elles n’ont aucun intérêt commercial à le faire et de fait, les entreprises ont plutôt opté pour le dévoppement de visionneuses en ligne. Grâce à ces visionneuses (par exemple Smart Express), il est possible d’ouvrir et de projeter les fichiers sur tous les systèmes interactifs. Il n’est en revanche pas possible de modifier les présentationou d’enregistrer des modifications. La visionneuse  permet aux enseignantes et enseignantde tester les ressources d’une autre marque mais n'est pas une solution au problème de l'interopérabilité. Certaines marques proposent des solutions limitées d’importation et d’exportation de fichiers issudes produits concurrents ou de fichiers .iwb, par exemple Notebook de Smart.


Solution locale

Dans notre canton, ce manque d’interopérabilité compliquait l’organisation de formations continues, raison pour laquelle le Centre fri-tic a décidé en 2012 d’offrir une licence cantonale pour le seul logiciel indépendant et fonctionnant sur toutes les solutions interactives, Easiteach.

Seul défaut de ce logiciel: comme il est surtout vendu dans des pays où les écoles sont exclusivement sur PC (Grande-Bretagne, Allemagne, Autriche), la version MAC dispose de fonctionnalités réduites. Cette situation est devenue problématique lors du passage de MAC au système OSX Maverick puisque l’entreprise RM n’a pas livré une mise à jour d’Easiteach. 
Depuis plusieurs mois, nous multiplions les démarches pour que l'entreprise RM nous livre une mise à jour compatible MAC Maverick. On vient de nous transmettre une version BETA qui résout les bugs les plus bloquants, version que nous allons tester de manière approfondie.

Depuis mai 2014, une alternative au logiciel Easiteach est enfin disponible: l’entreprise Smart a décide de vendre son logiciel Notebook indépendamment de l’équipement, une  excellente nouvelle puisque c'est un logiciel très complet et répondant bien aux besoins des enseignants.  Le Centre fri-tic a négocié une nouvelle licence cantonale pour ce logiciel.